Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Wikio - Top des blogs - Economie

Recherche

Ce blog va bientôt cesser d'exister, tout du moins de manière autonome. Le blog de l'Observatoire Société et Consommation (L'ObSoCo) prend progressivement la suite. D'ores et déjà les archives de ce blog y ont été transférées et chaque nouveau billet posté ici est également publié sur le site de l'ObSoCo. Je partagerai le blog de l'ObSoCo avec Nathalie Damery et Robert Rochefort, qui ont fondé avec moi l'Observatoire Société et Consommation, ainsi qu'avec l'ensemble des membres du Cercle de l'ObSoCo... A suivre !!

 

 

http://www.asso-lobsoco.org/le-blog-de-l-obsoco.html

 

 

Contact

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 09:09

J'ai le plaisir d'annoncer la sortie d'un nouvel ouvrage collectif du groupe de réflexion Economie du Forum d'Action Modernités publié sous la direction de Philippe Lemoine, auquel je participe depuis plusieurs année.

Les auteurs : François Fourquet, Michel Henochsberg, Philippe Lemoine, Philippe Moati, Yann Moulier Boutang, Didier Toussaint, Michel Volle, Robert Zarader.

 

Le débat politique tente d’accélérer ou de freiner la croissance, de l’orienter ou de la piloter. Pourtant, rien de tout cela ne peut plus exister si, en amont, on ne cherche pas, à nouveau, à penser la croissance. C’est le propos du livre Une croissance intelligente… Demandons l’impossible !

Le principe fondateur de la croissance a changé : c'est aujourd’hui, d'abord, l’intelligence partagée. Dès lors, toute la problématique se déplace. L’extraction de la croissance n’obéit plus aux mêmes mécanismes ni aux mêmes aiguillons. Et la question politique de son articulation avec la société ne se pose plus dans les mêmes termes.

Le mécanisme démultiplicateur de cette croissance fondée sur l’intelligence partagée n’est plus la division du travail mais le travail en réseau. L’informatisation transforme la substance même de l’industrialisation, l’architecture des réseaux s’est construite en référence à une communication entre égaux, de pair-à-pair, qui incarne les utopies et les espérances des années 60.

L’aiguillon stimulateur, ce qui fait courir les hommes, s’organise dans des coopérations qui redisposent les échelles spatiales et les mises en relation des acteurs, elles transforment les comportements et les interactions sociales. Les visions utilitaristes de l’homme et du moteur rationnel que serait l’intérêt sont remises en cause. Et les représentations mêmes que la psychanalyse donne du jeu secret des pulsions sont à revisiter. Naïveté ou nouvelle donne fondamentale ?

Enfin, la régulation des régimes nouveaux de la croissance et de son agencement institutionnel et social, est en pleine mutation. Mutation dans les modes de consommation et les rapports entre consommateurs et entreprises, dans l’émergence d’une économie des effets utiles. Le système de production économique dans son ensemble commence à asseoir sa croissance sur la réinternalisation des externalités du jeu économique s’ouvrant ainsi à une économie pollen. Prémices d’une croissance intelligente.

 

L'ouvrage dans son ensemble livre une vision stimulante (et relativement optimiste) de ce que pourrait être l'avenir du capitalisme. Ma contribution porte sur la refondation du modèle de consommation. j'y approfondi mes réflexions sur l'économie des effets utiles. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Les Articles Récents